REPUBLIQUE DU BURUNDI - MINISTERE DE LA JEUNESSE, DES POSTES ET DES TIC

ORGANISATION, MISSIONS ET FONCTIONNEMENT

Organisation.

Créé par le Décret Présidentiel Nº 100/082 du 20 Juillet 2018 portant Organisation et fonctionnement du Ministère de la Jeunesse, des Postes et des Technologies de l’Information, le Ministère dispose des services et départements suivants :

       L’Administration Centrale.

       Les Services de l’Administration Centrale comprennent :

-La Coordination du Cabinet du Ministre

-Le Secrétariat Permanent ;

-La Direction Générale des Technologies de l’Information et de la Communication

-La Direction Générale de la Jeunesse(;

-La Coordination du Cabinet Ministériel comprend :

-L’Assistant du Ministre

-Des Conseillers Politiques 

-Le Service chargé de l’Administration et des Finances ;

-Le Service Chargé de l’Audit Interne ;

-Le Secrétariat.

-Le Secrétariat Permanent comprend :

La Direction Générale des Technologies de l’Information et de la Communication

 Comprend :

– La Direction des Infrastructures TIC ;

– La Direction de la Planification et des Politiques TIC.

La Direction Générale de la Jeunesse comprend :

– La Direction des Centres pour Jeunes ;

– La Direction de l’Insertion Economique et de l’entreprenariat des Jeunes ;

– La Direction de la Coordination des Organisations des Jeunes ;

– La Direction du Volontariat des Jeunes.

            Sont placés sous l’autorité directe du Ministère :

            Les Institutions ci-dessus sont régies par des textes spécifiques.

NOS MISSIONS

  • Concevoir et exécuter la politique nationale en matière de la jeunesse, des postes et des technologies de l’Information ;
  • Assurer l’encadrement de la jeunesse en collaboration avec les ministères concernés et les autres partenaires;
  • Assurer, en collaboration avec les ministères sectoriels, l’amélioration des conditions économiques des jeunes, notamment par l’organisation à l’auto-emploi ;
  • Cultiver dans la jeunesse, un esprit de tolérance et de respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales;
  • Assurer la participation de la jeunesse au service civique par l’introduction d’un système de volontariat;
  • Veiller à la bonne organisation des centres jeunes, des antennes régionales et provinciales du Ministère, conformément à la politique nationale de décentralisation ;
  • Promouvoir le développement du réseau postal par l’amélioration de la densité du réseau existant et le développement des services postaux dans toutes les Communes du pays ;
  • Définir le domaine du service postal universel, des services réservés et des services ouverts à la concurrence ;
  • Concevoir et promouvoir un politique nationale en matière postale, qui favorise notamment le développement des investissements privés tout en assurant la fourniture du service postal universel de façon pérenne ;
  • Promouvoir, en collaboration avec les ministères concernées, la formation en matière postale et dans le domaine des télécommunications ;
  • Assurer le respect des conventions et accords internationaux que le Burundi a ratifié en matière postale;
  •  Elaborer et mettre en œuvre une politique d’élargissement, de modernisation et de rationalisation des réseaux de télécommunication  nationale et internationale ;
  • Promouvoir le développement des communications éléctroniques et assurer la mise en place d’un cadre juridique y afférant;
  • Suivre les rapports et entretenir les relations entre le Gouvernement et le Parlement ;
  • Accroitre l’offre des services de communication électronique et faciliter leur accès universel ;
  • Faciliter la coopération du Burundi avec les autres ministères concernés, la promotion, le suivi et la mise en œuvre des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et proposer les programmes de formation conséquents;
  • Concevoir une politique cohérente de promotion et de développement des technologies modernes de télécommunications ;
  • Elaborer et assurer le suivi des projets d’investissement du ministère ;
  • Faire le suivi des décisions prises au niveau de la Communauté Est Africaine intéressant le Ministère ;
  • Participer à conception de la lettre de politique et des plans d’action d’opérationnalisation du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine ;
  • Participer à la révision des textes légaux et règlementations en vue de leur harmonisatin avec le Traité et les Protocoles de la Communauté Est Africaine ;
  • Informer sur les activités à la vie de la Communauté Est Africaine ;
  • Exploiter les rapports de mission et tout autre document de travail relatif à la Communauté Est Africaine ;
  • Analyser les voies et moyens pour tirer profit des dividendes de l’intégration en matière des Technologies de Communication et des Médias ;
  • Suivre et participer régulièrement aux activités organisées dans le cadre de la Communauté Est Africaine ;
  • Promouvoir la participation des parties prenantes des TIC dans les programmes régionaux de la Communauté Est Africaine.

Attributions du Ministère.

Le Cabinet du Ministre 

Les missions et attributions de la Coordination d’un Cabinet Ministériel sont définies par le Décret nº 100/126 du 23 avril 2012 portant Révision du décret 100/136 du 16 mai 2011 portant Missions, Organisation et Fonctionnement d’une Coordination d’un Cabinet Ministériel ;

 Le Secrétariat Permant.

Les missions et attributions de la Coordination du Secrétariat Permanent sont définies par le Décret nº 100/127 du 23 avril 2012 portant Révision du décret nº 100/137 du 16 mai 2011 portant Missions, Organisation, Organisation et Fonctionnement d’un Secrétariat Permanent ;

Le Service chargé de l’Administration et des Finances(

Le Service chargé de l’Administration et des Finances a la mission de :

  • Tenir à jour les dossiers du personnel ;
  • Traiter les correspondances administratives concernant le personnel ;
  • Accueillir le personnel et écouter ses doléances ;
  • Assurer la liaison avec l’Inspection du Travail, la Fonction Publique, la Mutuelle, l’ONPR et l’INSS ;
  • Veiller à l’élaboration et au suivi de l’exécution budgétaire ;
  • Assurer la gestion financière ;
  • Suivre les opérations d’approvisionnement ;
  • Dresser les rapports financiers ;
  • Gérer les pièces comptables ;
  • Participer dans le suivi du contrôle et l’application des décisions par le Ministre ;
  • Suivre la production des rapports des départements, offices, administrations personnalisées et le Secrétariat Exécutif des TIC sous tutelle du Ministère.
  •  

La Cellule chargée des Affaires de la Communauté Est Africaine.

La Cellule chargée des Affaires de la Communauté Est Africaine est composée des Conseillers Techniques et a comme attributions :

  • Etre le point focal du Ministère à la Présidence chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine ;
  • Faire le suivi des décisions prises au niveau de la Communauté Est Africaine intéressant le Ministère ;
  • Participer à la conception de la lettre de politique et des plans d’action d’opérationnalisation du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine ;
  • Participer à la révision des textes légaux et règlementations en vue de leur harmonisatin avec le Traité et les Protocoles de la Communauté Est Africaine ;
  • Informer sur les activités à la vie de la Communauté Est Africaine ;
  • Exploiter les rapports de mission et tout autre document de travail relatif à la Communauté Est Africaine ;
  • Analyser les voies et moyens pour tirer profit des dividendes de l’intégration en matière des Technologies de Communication et des Médias ;
  • Suivre et participer régulièrement aux activités organisées dans le cadre de la Communauté Est Africaine ;
  • Promouvoir la participation des parties prenantes des TIC dans les programmes régionaux de la Communauté Est Africaine.

La Cellule chargée du suivi de la règlementation, de la régulation et du contrôle des Postes et des Télécommunications.

La Cellule chargée du suivi de la règlementation, de la régulation et du contrôle des Postes et des Télécommunications est composée de conseillers techniques de la Direction Générale des Technologies de l’Information et de la Communication et a comme attributions :

La Cellule chargée du suivi de la règlementation, de la régulation et du contrôle des Postes et des Télécommunications.

                   La Cellule chargée du suivi de la règlementation, de la régulation et du contrôle des Postes et des Télécommunications est composée de conseillers techniques de la Direction Générale des Technologies de                                                                          l’Information et de la Communication et a comme attributions :

  • Assurer le suivi de la Politique de Développement des TIC en général et des Télécommunications en particulier ;
  • Suivre la règlementation dans le domaine des Télécommunications ;
  • Suivre l’élaboration et la négociation des Accords Régionaux et Internationaux en matière des Postes, des Télécommunications et des TIC ;
  • Suivre la Mise en Œuvre d’un Plan Directeur de développement du secteur des TIC en général et des Télécommunications en particulier ;
  • Mettre en Œuvre la Politique de Modernisation et d’Extension des Réseaux de Télécommunications et des systèmes informatiques nationaux et internationaux..
  • En collaboration avec l’Agence de Regulation des Télécommunication (ARCT), participer à la mise en œuvre de la vision nationale de développement des Télécommunications à l’horizon 2025 ;
  • Stimuler l’investissement et l’innovation dans les réseaux publics en vue de répondre aux exigences de l’évolution des Postes et des Télécommunications ;
  • Suivre et participer aux activités des Organisations Internationales et Régionales des Télécommunications ;
  • Assurer le suivi des obligations internationales dont le Burundi est partie prenante en matière des Télécommunications ;
  • Etablir des cadres de politique générale pour un accès au service universel des Postes et des Télécommunications.

La Direction Générale des Technologies de l’Information et de la Communication(

            La Direction Générale des TIC comprend :

            – La Direction des Infrastructures des TIC(

            – La Direction de la Planification et de la Politique des TIC(

MISSION: La Direction Générale des TIC a pour mission principale, la conception et de la mise en place de la Politique Nationale des TIC, ainsi que le suivi – évaluation de sa mise application. 

           Elle doit suivre les questions des programmes de développement des infrastructures et applications des TIC, proposer des plans stratégiques et des types d’actions permettant au pays et à son administration de se doter d’une infrastructure et des services modernes des TIC.

            Elle doit notamment :

  • Coordonner l’élaboration et la mise en œuvre de la Politique Sectorielle du Ministère, en collaboration avec les départements, offices, agences et administrations personnalisées sous tutelle du Ministère ;
  • Elaborer et mettre en œuvre une Politique d’élargissement, de modernisation et de rationalisation des réseaux de télécommunication nationale et internationale ;
  • Promouvoir le développement des Communications électroniques et assurer la mise en place d’un cadre juridique y afférant ;
  • En collaboration étroite avec le SETIC, accroitre l’offre des services de Communication électronique et faciliter leur accès universel ;
  • Faciliter la coopération du Burundi avec les organisations sous régionales, régionales, africaines et internationales dans le secteur des Communications ;
  • Assurer, en collaboration avec le SETIC et les ministères concernés, la promotion, le suivi et la mise en œuvre des Technologies de l’Information et de la Communication tout en proposant les programmes de formation conséquents ;
  • Concevoir une politique cohérente de promotion et de développement des technologies modernes de télécommunications ;
  • Elaborer et assurer le suivi des projets d’investissement du ministère.
  • Formuler des orientations stratégiques que le gouvernement doit mettre en œuvre pour développer l’utilisation des technologies de l’Information et de la Communication (TIC) visant à assurer le développement économique et social du pays.
  • Préparer en relation avec le Parlement la mise à jour du cadre juridique et réglementaire en tenant compte de l’évolution des technologies de l’Information et de la Communication, en particulier de l’impact de la convergence de ces technologies et des obligations ou recommandations venant des institutions Sous – Régionales, Régionales et internationales ;
  • Définir des objectifs de diffusion et d’utilisation des services des TIC ;
  • Définir des stratégies à mettre en œuvre ainsi que des plans d’action pour atteindre ces objectifs ;
  • Encourager les investissements dans les infrastructures, favoriser le partage des infrastructures entre les opérateurs concurrents et assurer un usage rationnel de ces infrastructures ;
  • Favoriser le développement de fournisseurs de services locaux, en particulier pour défendre la culture et l’usage des langues nationales dans le Développement et l’apprentissage des TIC ;
  • Concevoir des stratégies de mise en œuvre de la mission de service et d’accès universel selon les obligations réglementaires ;
  • Définir et mettre en œuvre un système d’évaluation et de suivi de ces plans d’action.
  • Impliquer toutes les parties prenantes du secteur des TIC (opérateurs, fournisseurs de services, Société Civile, représentants des consommateurs et usagers) par une démarche participative et une concertation effective pour établir la Politique sectorielle des TIC.
  • Encourager et favoriser la Recherche Scientifique et l’esprit de créativité dans le secteur des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

            La Direction des Infrastructures des TIC est chargée notamment de :

  • Participer à l’élaboration des politiques sectorielles de développement des infrastructures des TIC et des ressources humaines nécessaires pour leur mise en œuvre ;
  • Participer à la mise à jour régulière du cadre institutionnel et réglementaire favorable au développement des TIC en collaboration avec le régulateur du Secteur ;
  • Participer à l’établissement des cadres de politique générale pour un accès au service universel des TIC ;
  • Suivre la mise en œuvre des projets de Modernisation et d’extension des réseaux des TIC ;
  • Organiser et encadrer les Opérateurs Privés et Publics du Secteur des TIC ;
  • Encourager les investissements dans les infrastructures, favoriser le partage des infrastructures entre les opérateurs concurrents et assurer un usage rationnel de ces infrastructures ;

            La Direction de la Planification et de la Politique des TIC(

            Est chargée notamment de :

  • Coordonner les Cellules TIC de tous les Ministères et structures décentralisées ;
  • Assister les Ministères et services techniques concernés dans l’élaboration des plans de développement sectoriels et participer à l’élaboration des projets sectoriels TIC ;
  • Participer à l’élaboration des stratégies de promotion de l’investissement privé pour le développement des infrastructures et services de TIC ;
  • Préparer, en collaboration avec le SETIC, les campagnes de promotion et de vulgarisation des services et applications des TIC au sein de l’administration, du secteur privé et de la Société Civile ;
  • Coordonner avec les services compétents des autres Ministères concernés les besoins en matière de développement des infrastructures et des ressources humaines spécialisées dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication ;
  • Entreprendre les Etudes nécessaires pour l’élaboration et le suivi des programmes de développement.
Merci de visiter le Site Web du Ministère de la Jeunesse, des Postes et des TIC. Vous êtes le Visiteur Numéro Hit Counter .
Close Menu